MON ENFANT DÉTESTE LIRE

Capsule #1 – Dans l’univers d’une maman-prof (orthographe)
janvier 4, 2018
Montrer tout

MON ENFANT DÉTESTE LIRE

MON ENFANT DÉTESTE LIRE

Ou dix moyens “vraiment” efficaces pour motiver un lecteur débutant à la maison

A lire jusqu’au bout pour obtenir un véritable impact !

Lorsque l’on vit peu de succès dans un domaine, il est rare que l’on soit emballé par le fait de s’y pencher… Pour l’expliquer et y remédier, voyons l’exemple de Charlotte.

Charlotte déteste cuisiner. Elle fait coller de l’eau dans un chaudron. Lorsque vient le temps de recevoir des amis à souper, elle est bien sûr heureuse de pouvoir cuisiner pour eux et de leur préparer ses plus récentes recettes!

Évidemment, cela ne fait aucun sens ! Et bien, le même principe s’applique pour un enfant qui lit difficilement. Il a beau connaître la recette, avoir appris les règles, quand vient le moment de s’y mettre, il n’est pas emballé ! Pourtant, apprendre à lire sans lire, c’est comme apprendre à cuisiner sans cuisiner ou à faire du vélo sans s’asseoir dessus… C’est juste… impossible!

Bonne nouvelle, il existe des moyens de remédier à ce manque d’entraînement! Avant de vous les présenter, revenons à notre exemple.

Que conseilleriez-vous à Charlotte pour améliorer ses compétences culinaires?

Je parierai sur ceci :

  • Commencer avec des recettes faciles à exécuter et qu’elle aime bien.
  • Demander de l’aide à une personne :
    • avec qui elle se sent bien (par exemple, son amie Justine qui adore cuisiner 😊)
    • qui l’encouragera, reconnaîtra ses bons coups, son courage de remédier à cette lacune
    • qui s’occupera de certaines techniques trop complexes au besoin.
  • Éviter la pression de cuisiner pour les autres, se mettre en mode zéro pression!
  • Créer une ambiance stimulante ; musique joyeuse, cuisine bien rangée, ustensiles fonctionnels, etc.
  • Cuisiner un peu tous les jours, question de se faire la main sans faire une « overdose ».
  • S’il y a lieu, prendre des notes dans son livre de recettes ou se mettre des mémos sur le frigo ; des petits conseils à elle-même, comme démontré ci-dessous…

À votre avis, même si Charlotte a toujours détesté cuisiner, est-ce que l’application de l’ensemble de ces conseils risque de l’aider à développer des habiletés culinaires de base, à y prendre goût et, cela, sans trop de souffrance ?

C’est avec cette même logique, que je vous dresse ici une liste d’éléments de base à prendre en compte au moment de faire la lecture avec votre enfant de niveau lecteur débutant.

DIX moyens “vraiment” efficaces pour motiver un lecteur débutant

1. Choisir des livres de niveau lecteur débutant. Ni trop bébés, ni trop difficiles.

👉 D’ailleurs, une liste de livres sera envoyée en cadeau via mon Info-lettre. Si vous n’en faites pas encore partie, envoyez-moi votre adresse sous cet article, au iapprendtissage@gmail.com ou en message privé par Messenger.

2. Être complètement avec lui au moment de lire, pour le guider, l’encourager et même lire à sa place les mots trop difficiles pour éviter à tout prix qu’il se décourage.

3. Prendre un réel plaisir à cette activité. La considérer comme un moment en tête à tête avec son enfant. Ils sont très sensibles et perspicaces… Si vous faites semblant, ça ne passera pas!

4. Proposer de lire à tour de rôle afin qu’il puisse faire de petites pauses fréquentes et se détendre, au besoin. Chacun notre phrase ou chacun notre page! La montagne paraît moins haute de cette manière. Et prenez votre temps lorsque c’est votre tour, pour ne pas trop contraster…

5. Parmi une sélection de livres de niveau débutant, le laisser choisir celui qui l’intéresse le plus.

6. Tant qu’il ne le propose pas lui-même, le faire lire en toute intimité, à l’abri des oreilles indiscrètes, y compris celles des frères, sœurs et autre parent. Il se sent facilement jugé et ce stress le bloque.

7. Créer une ambiance ; coussins, peluches, lumière tamisée, lampe de poche, etc. Certains enfants aiment le changement, d’autres pas. Si c’est le cas, pourquoi pas faire la lecture dans des lieux différents? Votre lit, celui de sa sœur, la salle de jeux, le salon du sous-sol… Soyez créatifs !

8. Lire le plus souvent possible, voire quotidiennement! L’apprentissage se fait plus vite lorsque l’enfant lit plus souvent en petite quantité qu’en grande quantité occasionnellement.

9. Noter les sons et les mots plus difficiles pour les revoir avec lui avant la prochaine lecture. Ex. Tu te souviens du mot SEREIN? Le son IN s’écrivait EIN. « Je gage une gomme (un bonbon) qu’il y aura au moins 3 mots avec ce son dans l’histoire d’aujourd’hui! Toi, combien penses-tu qu’il y en aura? » Et on les dénombre ensemble…

10. Proposer différents types de livres. De manière générale, les mamans ont tendance à proposer des livres d’histoires. Il est important de savoir que les garçons apprécient beaucoup les livres de type informatif! Rien que le fait d’en tenir compte peut faire une grande différence sur la motivation à lire! Qu’est-ce qui l’intéresse? Les Pokemon? Minecraft? Lâchez prise!!! L’important, pour l’instant, c’est qu’il lise! Quel que soit le sujet… 😉

Condition d’efficacité

Vous avez déjà essayé tout ça et rien n’a fonctionné à long terme? Revenons à Charlotte! Si elle n’avait eu que des ustensiles de cuisine fonctionnels et une musique joyeuse, l’impact aurait-il été le même qu’en mettant en place l’ensemble des stratégies mentionnées, en même temps? Mettez-y la totale pendant 4 semaines, relisez cette liste  chaque semaine et constatez le miracle! Puis, venez me raconter! 😊

En terminant, Justine cuisine depuis trop longtemps pour se souvenir des techniques de débutants… Pour aider son amie au mieux, elle fera sûrement quelques recherches sur Internet ou dans ses livres de recettes avant de se lancer. Le même principe s’applique pour la lecture. On a beau être un lecteur expert et avoir eu de la facilité à apprendre (ou pas) pendant l’enfance, cela restera toujours normal d’avoir besoin d’un coup de pouce! Après tout, pour Charlotte comme pour votre enfant, il est quand même question d’améliorer le quotidien d’un être humain! Personnellement, je suis portée à croire que ça vaut le coût de s’investir un peu… Et cela, encore plus lorsqu’il s’agit de la prunelle de nos yeux!

Vous avez des questions? N’hésitez pas à m’écrire au iapprendtissage@gmail.com ou via Messenger. Ce sera un réel plaisir d’échanger !

Je vous souhaite une merveilleuse journée avec votre marmaille ! 🙂

Marie-Chantal Tanguay

Enregistrer